Les coupes dans l'administration : un vieux débat qui ne suffit pas

D'abord évaluée à 150 000, cette promesse vise désormais 200 000 suppressions de postes « dans un certain nombre de fonctions d'administration et de gestion de l'administration » en étant « fidèle à l'étiage d'Alain Juppé en 2017 ». Une telle position participe d'un débat en cours à droite sur le niveau des coupes à opérer et n'est effectivement pas sans rappeler la primaire de 2017. Elle s'inscrit toutefois dans une histoire plus longue de l'antifonctionnarisme, qui remonte au moins au XIXe siècle.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles