Coupes d'Europe de rugby : enfin le retour tant attendu du public !

·1 min de lecture

Le stade rochelais va disputer la première finale de Coupe d’Europe de rugby de son histoire. La Rochelle a battu le Leinster 32 à 23 hier. Pour Virginie Phulpin, c’est une victoire en forme de promesse.  

La promesse du retour des beaux jours. En un après-midi, on a replongé avec délice dans ces moments hors du temps où une ville, une région, ne fait plus qu’une avec son équipe. Des drapeaux jaune et noir accrochés aux balcons de la Rochelle à la liesse d’après-match quand les joueurs sont allés partager leur succès avec leurs supporters derrière les barrières. Les masques sur les visages n’empêchaient pas les sourires d’éclater.

C’est dans ces moments de communion qu’on se rend le plus compte que cet échange si précieux entre acteurs et suiveurs nous a tant manqué dans cette saison sportive. L’émotion d’une victoire partagée, ça vaut tous les trophées.

Non, cette année de huis-clos n’a pas eu raison de la passion. Elle est toujours là, palpable, prête à éclore à nouveau. Comme la promesse de retrouver des temps meilleurs. Il faut dire que malgré les tribunes vides, le stade rocherais a senti cette foule le porter pendant sa demi-finale contre le Leinster. Et l’équipe en avait bien besoin. Elle, néophyte à ce niveau, face à l’ogre irlandais et ses quatre titres européens au compteur. Elle, mangée dans une première partie de match acquise aux adversaires expérimentés. Elle qui a su se révolter, changer le cours de la partie, et se découvrir des ressources physiques inconnues ...


Lire la suite sur Europe1