"Le couperet vient de tomber" : les salariés de Boiron abasourdis après l'annonce du déremboursement de l'homéopathie

Christophe Vincent
Après l'annonce par le gouvernement du déremboursement de l'homéopathie par la Sécurité sociale à partir de 2021, les salariés du laboratoire pharmaceutique Boiron, à Messimy, dans le Rhône, avalent difficilement la pilule.

"Ce matin, c'est de la révolte, la colère. On est maltraités, nous ne sommes pas écoutés" : à la cafétaria de l'usine Boiron de Messimy, dans le Rhône, rebaptisée "L'Homéocafé", l'expresso a un goût amer pour le directeur général, Jean-Christophe Bayssat, au lendemain de l'annonce du déremboursement total par la Sécurité sociale de l'homéopathie à partir de 2021. "On a demandé à être reçus par Mme Buzyn, on ne l'a jamais été : on ne se sent pas respectés", déplore Jean-Christophe Bayssat.

"C'est un coup dur pour l'ensemble des salariés"

À quelques mêtres, les salariés sont abasourdis. "Aujourd'hui on parle de médecine complémentaire et de médecine alternative et on dérembourse l'homéopathie, soupire l'une d'entre eux. C'est un coup dur pour l'ensemble des salariés et la crédibilité de notre travail au quotidien."

Je ne vous raconte pas le couperet qui vient de tomber. On ne comprend pas pourquoi on prend des risques à affaiblir une entreprise fleuron dans son secteur d'activité.

un salarié de Boiron

à franceinfo

"Pourquoi le gouvernement ne met pas davantage en valeur ce type d'entreprise, poursuit ce salarié, dépité. Il y a un fort sentiment d'incompréhension." Une pétition a réuni plus d'un million de signatures, sans effet. Aussi, à côté de lui, une de ses collègues rage : "On se demande à qui tout cela (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi