Coupe du monde de rugby: la sanction est tombée pour le Namibien Deysel, à l’origine de la blessure de Dupont

Coupe du monde de rugby: la sanction est tombée pour le Namibien Deysel, à l’origine de la blessure de Dupont

Johan Deysel est fixé sur son sort. Coupable d'un plaquage dangereux sur Antoine Dupont lors du match France-Namibie en poule (96-0) et à l'origine de la blessure de la star des Bleus, le capitaine namibien écope de six matchs de suspension, informe la Fédération internationale de rugby ce mardi.

La sanction de Deysel sera ramenée à cinq matchs s’il suit le programme sur les plaquages dangereux. Ce procédé a été créé en 2021 et adapté en novembre 2022 par la World Rugby pour les joueurs sanctionnés à la suite d’un plaquage. Il sera supervisé par "un groupe d'experts composé d'entraîneurs, d'arbitres et d'anciens joueurs", précise World Rugby, qui se félicite de son succès avec un taux de récidive de 6% parmi ceux qui l’ont suivi.

Pour Deysel, "le plus Français des Namibiens", cette Coupe du monde 2023 est d’ores et déjà terminée. La Namibie, qui ne peut mathématiquement plus se qualifier pour les quarts de finale après avoir subi trois défaites en trois matchs, dispute sa dernière rencontre de poule ce mercredi à 17h45 contre l’Uruguay.

"Je connais les règles et j'ai tout de suite compris que j'étais en tort"

Cible de nombreuses insultes et menaces sur les réseaux sociaux après avoir blessé Antoine Dupont, Deysel évoluait à l’US Colomiers, en Pro D2, lors des cinq dernières saisons. "À l’entraînement ou en match, c’est un joueur qui n’a jamais eu un mot plus haut que l’autre, il n’a jamais eu d’agressivité ou de gestes déplacés, confiait à RMC Sport Julien Sarraute, son ancien entraîneur à Colomiers, il y a quelques jours. Je n’ai jamais décelé en lui une intention quelconque de faire mal à qui que ce soit."

Dans une déclaration relayée vendredi par World Rugby, Johan Deysel avait d’ailleurs tenu à présenter ses excuses à Antoine Dupont. "Il est clair que je ne voulais pas lui faire de mal. Tout s'est passé très vite et je n'ai pas pu placer ma tête assez rapidement, ce qui a entraîné un choc à la tête. Je connais les règles et j'ai tout de suite compris que j'étais en tort", avait concédé le Namibien.

Article original publié sur RMC Sport