Coupe du monde : pourquoi les joueurs de rugby sont bien plus écolos que les joueurs de foot ?

Pour se rendre à Paris pour affronter les Bleus vendredi 8 septembre sur la pelouse du Stade de France, les All Blacks ont pris le train. Un geste significatif suivi par 17 des 20 nations participant à la Coupe du monde de rugby, dont le XV de France, déjà usager régulier de la SNCF, signale Le Figaro. Choisir les rails plutôt que l’avion, une image forte à l’heure où la question du climat, et particulièrement de nos modes de transport, est au cœur du débat public. De quoi largement agiter les réseaux sociaux, enclins à comparer les habitudes des footballeurs à celles des rugbymen. Ces derniers sont-ils plus écolos ?

La réponse est affirmative, bien qu’il faille la nuancer, résume Guillaume Gouze, consultant au Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges. “La médiatisation moindre du rugby comparée au foot, qui permet de faire ces déplacements de manière un peu plus sereine en matière de sécurisation, joue forcément”, analyse-t-il auprès de nos confrères. Le consultant pointe aussi la problématique de la récupération, moins forte en rugby, car les joueurs sont sur le terrain une fois par semaine, contre tous les trois jours pour certaines équipes de foot.

Indépendamment de ce que chacun pensera de ces justifications, les chiffres, eux, ne trompent pas. En tout, 80% des trajets des équipes de rugby pendant la Coupe se feront en train, selon le comité d’organisation. Cela comprend aussi les trajets du staff, des volontaires et des arbitres. La SNCF prendra en charge (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite