Coupe du monde de football : pourquoi les temps additionnels sont-ils si longs ?

Des joueurs à bout de souffle, tordus par les crampes, incapables de courir. Depuis le début de la coupe du monde de foot, ces images se répètent inlassablement à chaque match. Et la chaleur qui règne au Qatar n’y est pas pour grand-chose. Les rencontres sont toutes marquées par l’ajout de longues minutes supplémentaires qui demande aux équipes de poursuivre l’effort. Ces temps additionnels sont censés compenser les pauses forcées pendant la partie, que ce soit à cause d’un remplacement, d’une blessure ou d’un envahissement de terrain.

Mais si on est habitué à voir les arbitres ajouter 3 ou 4 minutes, le mondial explose des records avec un total de 65 minutes ajoutées lors des quatre premiers rendez-vous de la phase de poule. L’exemple le plus criant est peut-être le match qui a opposé l’Angleterre à l’Iran lundi 21 novembre. 14 minutes de rab en première mi-temps et 12 minutes pour la seconde. 117 minutes passées sur la pelouse. C’est quasiment la durée d’une rencontre avec prolongations.

Mais alors comment expliquer ces parties de foot interminables ? La réponse se trouve du côté de la FIFA et plus précisément sur la feuille de route de la commission des arbitres présidée par Pierluigi Collina. L’homme au crâne lisse et au caractère bien trempé avait déjà prévenu avant le début de la compétition au micro d’ESPN : « Nous avons dit à tout le monde de ne pas être surpris en voyant les quatrièmes arbitres lever le tableau électronique en affichant six, sept ou huit minutes de temps (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vacances d’hiver : les meilleures destinations pour Noël
L’espérance de vie se rallonge pour atteindre les plus de 90 ans
Comment empêcher vos voisins de se connecter sur votre réseau Wifi ?
Quels sont les avantages et les inconvénients d'un panneau solaire ?
Comment bien préparer son Black Friday pour faire les meilleures affaires ?