Coupe du monde de football 2022: l'émir du Qatar s'exprime dans l'hebdomadaire «Le Point»

L'émir du Qatar, Tamin ben Hamad al-Thani, a donné une interview dans les colonnes de l'hebdomadaire français Le Point, sa troisième seulement depuis son arrivée au pouvoir en 2013. Le dirigeant du riche émirat gazier évoque les sujets sensibles et parfois polémiques qui concernent son pays : les conditions de travail des migrants sur les chantiers de la Coupe du monde de football ou les critiques adressées au Qatar sur ses relations avec des groupes islamistes.

C'est une opération communication ou opération déminage au plus haut niveau pour Tamin ben Hamad al-Thani. Cette année, le Qatar sera le premier pays arabe à accueillir une Coupe du monde de football. Les appels au boycott se multiplient.

Questions sur le bilan carbone

Des dizaines de rapports ont, en effet, documenté les abus dont sont victimes les travailleurs étrangers qui ont construit les infrastructures du Mondial. De plus, le bilan carbone de ce rendez-vous sportif suscite l'inquiétude, puisque certains stades sont climatisés.

Dans les colonnes du magazine Le Point, l'émir du Qatar reconnaît l'existence d'un « problème » sur les chantiers de la Coupe du monde et rappelle que son pays a modifié sa législation du travail.

En pleine crise énergétique, l'émir de ce petit pays du Golfe, qui est aussi un géant gazier, dessine l'image que le Qatar veut donner au monde : celle d'un allié indispensable à l'Occident, y compris lorsqu'il faut dialoguer avec les interlocuteurs les plus infréquentables, comme les talibans afghans.


Lire la suite sur RFI