Coupe du monde féminine: le Premier ministre espagnol accentue la pression sur Rubiales

Coupe du monde féminine: le Premier ministre espagnol accentue la pression sur Rubiales

Le chemin de la rédemption sera long pour le président de la Fédération espagnole de football (RFEF), Luis Rubiales. Le baiser qu’il a imposé à la championne du monde Jennifer Hermoso lors de la remise des trophées dimanche, continue d’enflammer l’Espagne.

La classe politique s’en est donnée à coeur joie ces derniers jours, allant jusqu’à exiger sa démission pour ce geste "inacceptable". Les excuses de Luis Rubiales, qui avait dans un premier temps assumé son geste, traitant ses détracteurs d'"imbéciles", n’ont visiblement pas convaincu grand-monde, et surtout par le Premier ministre, Pedro Sanchez.

>> Revivez Espagne-Angleterre (1-0)

Poignée de main glaciales avec Rubiales

Le chef du gouvernement espagnol recevait justement la délégation espagnole victorieuse ce mardi matin, y compris Luis Rubiales. Si les joueuses ont toutes été chaleureusement accueillies, la poignée de main entre Pedro Sanchez et Luis Rubiales fut nettement plus froide.

Plus tard dans la journée, en conférence de presse, le Premier ministre a confirmé cette impression en réservant quelques remarques acerbes adressées directement au président de la fédération espagnole de football: "Ce que nous avons vu est un geste inacceptable. Les excuses de Rubiales ne sont pas suffisantes, je ne pense même pas qu'elles soient adéquates", a-t-il asséné.

"Ses excuses sont insuffisantes, il doit être plus clair"

Pedro Sanchez a poursuivi sa diatribe en constatant que "si des comportements comme celui de M. Rubiales montrent quelque chose, c'est que dans notre pays, il y a encore un long chemin à parcourir en termes d'égalité et de respect entre les femmes et les hommes".

Pedro Sanchez a conclu son intervention sur le sujet en interpellant la RFEF: "La Fédération n'appartient pas au gouvernement espagnol et est élue et révoquée par ses membres, mais ces excuses sont insuffisantes et elle doit prendre davantage de mesures pour clarifier un comportement inacceptable qui n'est pas en phase avec ce que pense la majorité des Espagnols. Ses excuses sont insuffisantes, il doit être plus clair."

Pedro Sanchez a également annoncé que, lors du Conseil des ministres qui se tiendra aujourd'hui, l'attribution de la médaille d'or de l'Ordre royal du mérite sportif par le Conseil supérieur des sports (CSD) et la plaque d'or pour l'ensemble de l'équipe nationale seront approuvées pour les joueuses.

Article original publié sur RMC Sport