Coupe du monde 2022 : Des symboles de la révolte iranienne bannis du stade lors du match contre le pays de Galles

football - Une supportrice iranienne avait amené un maillot floqué du nom de l’étudiante tuée à Téhéran en septembre, élément déclencheur de la révolte en cours au pays

Le match de l’Iran face au pays de Galles ce vendredi a, évidemment, pris une tournure politique. Alors que les joueurs de la sélection ont cette fois chanté leur hymne, des supporteurs et supportrices avaient décidé d’apporter des symboles de la révolution en cours dans les tribunes du stade Ahmed Ben Ali, à Al-Rayyan. Avant de se les faire confisquer par les organisateurs.

Un photographe de l’AFP a ainsi vu des Iraniens se faire prendre de force un drapeau « Femme Vie Liberté », devenu le cri de ralliement de la contestation. Peu après, une femme a été exclue pour avoir brandi un maillot de la sélection floqué du nom de Mahsa Amini, une étudiante iranienne tuée le 16 septembre à Téhéran, élément déclencheur de la révolte populaire. Le maillot portait le numéro 22, comme l’âge de la jeune femme au moment de son décès.

Comme l’a confirmé à l’agence de presse Reuters un porte-parole de l’organisation qatarie, le drapeau et le maillot enfreignaient les règles de la FIFA. Les objets comportant des « messages politiques, vulgaires ou discriminatoires » sont en effet interdits dans les stades de la Coupe du monde, selon le règlement de l’instance internationale. Et comme tente de le rappeler régulièrement Gianni Infantino depuis le début de la com(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coupe du monde 2022 : La Première ministre Elisabeth Borne ne ferme pas la porte à une prise de position des Bleus
Coupe du monde 2022 : Neymar officiellement forfait contre la Suisse, le doute plane pour la suite
Coupe du monde 2022 : Et si la « vuvuzela du Qatar » tenait à l’invention de deux Français ?