Coupe du monde 2022 : le président du Paris FC dénonce «une hypocrisie des politiques»

© AFP

La Coupe du monde au Qatar fait couler beaucoup d'encre. Droits de l'homme, conditions humaines ou encore liberté d'expression, les débats sont multiples et pour beaucoup le boycott de cet événement majeur est indispensable. Pour Pierre Ferracci, président du Paris Football Club , le boycott n'a pas lieu d'être, il est trop tard.

"Pour ma part, je ne suis pas favorable au boycott. S'il fallait boycotter le Qatar, c'était en 2010", a déclaré l'homme d'affaires au micro de Jacques Vendroux dans Europe 1 Sport .

>> LIRE AUSSIAlcool, vêtements, portables : les règles en vigueur pour la Coupe du monde 2022 au Qatar

"On n'empêchera pas les manifestations"

Depuis plusieurs mois, les voix ne cessent de s'élever depuis l'Occident pour dénoncer les conditions de travail des ouvriers pour construire les stades. Pierre Ferracci évoque une conscience heurtée des "concitoyens". Mais pour lui, "c'est trop tard. Il y a beaucoup d'hypocrisie du côté des politiques" qui ont œuvré pour offrir ce Mondial au Qatar.

"On n'empêchera pas les manifestations et je trouve que ces manifestations, il faut les gérer tranquillement", a poursuivi le président du Paris FC qui espère tout de même que "que la Coupe du monde sera belle". Pour lui, les footballeurs n'ont pas à pâtir des ingérences politiciennes.

>> LIRE ÉGALEMENTCoupe du monde 2022 : un journaliste danois menacé en plein duplex au Qatar

La fête du football "doit se dérouler"

Et pour Pierre Ferracci, la fête du football "doit s...


Lire la suite sur Europe1