Coupe du monde 2022 : mais pourquoi y a-t-il autant de temps additionnel pendant les matches ?

© PAUL ELLIS / AFP

Dix minutes de temps additionnel par-ci, huit minutes d'arrêt de jeu par là et des matches qui n'en finissent plus. Comme l'avait annoncé leur patron Pierluigi Collina avant le tournoi, les arbitres de cette Coupe du monde 2022 laissent les rencontres se prolonger bien au-delà des 90 minutes réglementaires, avec des joueurs parfois à bout de forces. Sur les six premiers matches du tournoi, on dénombre un total de plus de 90 minutes de temps supplémentaire indiqué.

>> Retrouvez le Journal de la Coupe du monde 2022 tous les jours sur Europe 1, radio officielle

Le match le plus spectaculaire dans ce registre a été Angleterre-Iran (6-2) , qui a duré en tout plus de 117 minutes, avec notamment 14 minutes d'arrêts de jeu annoncés à la fin de la première période. Dans ce cas précis, cela s'explique en partie par la blessure importante du gardien iranien Alireza Beiranvand qui avait violemment percuté un partenaire en voulant dévier la trajectoire du ballon.

"Ce temps doit être compensé"

Mais les autres matches ont eux aussi régulièrement dépassé les 100 minutes, sans avoir été marqués par des incidents médicaux majeurs. L'explication est à chercher dans les propos du président de la commission des arbitres de la Fifa Pierluigi Collina, qui avait annoncé dès jeudi dernier que les arbitres seraient "très attentifs" au temps de jeu effectif. "On veut éviter les matches à 42, 43, 44 minutes de temps effectif. Donc les temps de remplacement, de penalty, de célébrations, de soin...


Lire la suite sur Europe1