Coupe du monde 2022 : l'équipe de France portera un brassard pour l'inclusion

© Sebastian Gollnow / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Plusieurs fédérations de football ont annoncé que les capitaines de huit sélections européennes, dont la France championne du monde, porteront au Mondial 2022 au Qatar un brassard à bandes colorées en faveur de l'inclusion et contre les discriminations. "Pour moi, c'est un honneur de défendre certaines valeurs", a clamé le Français Raphaël Varane.

Les capitaines de huit sélections européennes, dont la France championne du monde, porteront au Mondial 2022 au Qatar un brassard à bandes colorées en faveur de l'inclusion et contre les discriminations, ont annoncé plusieurs fédérations mercredi. Harry Kane pour l'Angleterre, Hugo Lloris pour la France, Manuel Neuer pour l'Allemagne... A la Coupe du monde, les capitaines d'équipes majeures du football européen auront à leur bras un brassard siglé d'un cœur rempli de six bandes parallèles, dont les couleurs diffèrent de celles du drapeau LGBT.

"Un honneur de défendre certaines valeurs", clame Varane

"C'est une initiative de différentes fédérations européennes donc demain (jeudi) je porterai un brassard un peu différent, un symbole", a confirmé mercredi en conférence de presse Raphaël Varane, porteur du brassard contre l'Autriche jeudi en l'absence de Lloris. "Pour moi, c'est un honneur de défendre certaines valeurs donc ça ne posera aucun problème". Le défenseur de Manchester United s'est réjoui de ce "message commun", ajoutant : "C'est bien d'avoir cette unité. On est souvent adversaires mais parfois on réussit aussi à se battre ensemble."

>> LIRE AUSSI - L'équipe de France fait-elle figure de vitrine craquelée d'une arrière boutique du football français ?

"En tant que capitaines, nous nous défierons les uns les autres sur le terrain, mais nous faisons front commun contre toutes les formes de discrimination", explique également l'Anglais Harry Kane, cité dans un co...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Foot - Ligue des nations - Bleus : Deschamps : «Ceux qui sont là doivent se montrer»