Coupe du monde 2022 : Quand Emmanuel Macron politisait le sport

POLITIQUE - Que la compétition commence. À quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du monde 2022, Emmanuel Macron a tenté de mettre un terme à la polémique autour de la tenue de ce Mondial au Qatar.

Le président français a insisté sur le fait qu’il « ne fallait pas politiser le sport », après avoir annoncé qu’il se rendrait au Qatar pour la demi-finale ou la finale en cas de présence de l’équipe de France.

Passionné de sport, et notamment de football et de tennis, Emmanuel Macron a pourtant souvent fait du sport une question politique, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

En France d’abord, avant la tenue d’événements sportifs ou lors de décorations d’athlètes : « Cette légion d’honneur vous oblige, lançait-il le 4 mars 2019 à l’équipe française de football, championne du monde en 2018. Elle vous oblige pour la Nation, et pour la jeunesse de France qui aura besoin de votre engagement. »

Un enjeu diplomatique

Emmanuel Macron a aussi déjà fait du sport un enjeu diplomatique, comme lors de sa venue à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 28 novembre 2017. À l’occasion d’un discours devant des jeunes, le président a parlé du sport comme d’un « puissant vecteur de développement et de croissance des économies africaines », et comme « ciment » de l’aventure commune entre l’Europe et l’Afrique.

La tenue des Jeux olympiques de 2024 en France est aussi l’occasion pour Emmanuel Macron de donner une portée politique à l’événement. Devant des salariés du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’été de 2024, le président l’affirmait : il faut « faire des Jeux plus justes », mais aussi « plus inclusifs ». Mais c’est surtout leur réussite qui sera forcément politique pour le président qui arrivera alors à mi-mandat.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi