Coupe du monde 2022 : Deux TGV sur les côtés, Grizou relayeur… Et si DD avait déjà trouvé la formule magique ?

FOOTBALL - Contraint à des ajustements tactiques en raison des nombreuses blessures qui ont frappé l’équipe de France, Didier Deschamps a réussi son coup tactique contre l’Australie

Dans le récent documentaire de Grégoire Margotton sorti peu avant le départ des Bleus au Mondial, Didier Deschamps disait à peu près ceci ( « à peu près » car à l’heure où l’on écrit ces lignes le soleil se lève déjà sur Doha et les yeux commencent à picoter) : « Je dis toujours qu’un entraîneur ne fait jamais de bons ou de mauvais choix, il ne fait que des choix. Ce sont les joueurs ensuite qui les rendent bons ou mauvais ». Mardi soir, après le joli succès face à l’Australie pour l’entrée en lice de son équipe, DD a donc fait de bons choix. Mais, alors qu’on pouvait penser à un repli sur lui-même, et donc à une certaine frilosité par crainte de répéter le fiasco du 8e de finale face à la Suisse lors du dernier Euro, le sélectionneur français a fait ce qu’il a dit qu’il n’aimait pas faire : aligner quatre joueurs à vocation purement offensive au coup d’envoi d’un match.

Privé de Karim Benzema à l’avant-dernière minute, le sélectionneur a choisi de faire confiance à l’increvable Olivier Giroud, entouré d’un trio Mbappé - Griezmann - Dembélé dans un système en 4-2-3-1. Et contrairement à 2018, où celui-ci avait dû revoir ses plans en cours de match face à l’Australie, en faisant remonter Matuidi sur l’aile (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coupe du monde 2022 : Venez noter les Bleus avec nous après leur victoire contre l’Australie
France-Australie : Blessé à un genou, Lucas Hernandez forfait pour le reste du Mondial
Coupe du monde 2022 : Pourquoi le football va (vite) devoir s’adapter au changement climatique