Coupe du monde 2018: Il a filmé la liesse de 2018 avec les moyens technique de 1998 et le résultat va vous rendre nostalgique

Claire Digiacomi
Coupe du monde 2018: il a filmé la liesse après la victoire des Bleus comme en 98, le résultat va vous rendre nostalgique

COUPE DU MONDE - Tout y est. Le générique suranné, la musique emblématique, le grain d'image digne des "Yeux dans les Bleus". Et pourtant, la vidéo de Matthieu Verlaine (visible ci-dessus) a bien été tournée dimanche 15 juillet, après la victoire de l'équipe de France au Mondial 2018.

Ce directeur artistique indépendant de 24 ans a eu l'idée de filmer la liesse des supporters des Bleus après la victoire avec une caméra VHS. 120 minutes de rush et une nuit de montage plus tard, il publie lundi sur YouTube le résultat de sa déambulation dans les rues de Paris: des images qui semblent sortir d'un autre temps, à rendre nostalgiques tous ceux qui ont vibré en 1998.

Même s'il n'avait que 4 ans, Matthieu Verlaine se souvient bien de cette première victoire française. "On regardait les matchs à l'école. Je collectionnais les cartes Panini mais j'avais souvent les mêmes. Mon équipe de France était composée uniquement de cartes de Barthez", se souvient-il, interrogé par Le HuffPost.

Plus Footix que Clément d'Antibes, Matthieu est allé voir le match dehors ce dimanche, comme de très nombreux Parisiens. Mais "je ne l'ai pas trop vu. J'ai plutôt filmé, filmé, filmé", dit-il. Lui qui revendique une identité visuelle très inspirée des années 1980 souhaitait profiter de l'événement pour replonger dans le passé. Le résultat est troublant d'authenticité.


À voir également sur Le HuffPost:


Lire aussi :

L'incroyable histoire d'Adil Rami sur la soirée après France-Argentine

Finale France-Croatie: Les 90 minutes où les rues de Paris se sont vidées

Le Louvre a revêtu la Joconde du maillot bleu (ce qui a un peu agacé les Italiens)

S'abonner à notre chaîne YouTube

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page...Retrouvez cet article sur le Huffington Post