Coupe de France : Sophie Binet, la secrétaire nationale de la CGT « choquée par la grave dérive sécuritaire »

La CGT avait appelé les supporters nantais et toulousains à sortir les cartons rouges et les sifflets pour protester contre la réforme des retraites pendant la finale de Coupe de France, notamment à la 49e minute (en référence à l’article 49-3 de la Consitution). Une façon d’interpeller le chef de l’État, mais finalement, la finale, qui a vu la victoire des Toulousains (5-1), est restée très calme. Une déception pour la CGT ? « Pas du tout », pour Sophie Binet, la patronne de la CGT, invitée de l’émission « Dimanche en politique » sur France 3 ce dimanche. Elle a été « très choquée par la grave dérive sécuritaire à laquelle on a assisté hier soir », selon ses dires.

Sophie Binet a reproché au gouvernement et à Emmanuel Macron d'avoir manoeuvré pour faire interdire les tracts à l’entrée du stade : « Heureusement qu’Emmanuel Macron a été rappelé à l’ordre par le tribunal », a constaté la secrétaire générale de la CGT. Mais également le fait d’interdire aux supporters de rentrer avec des cartons rouges. Une consigne avait en effet été donnée aux agents de sécurité de confisquer les cartons avant l’entrée au stade.

À lire aussi Coupe de France : 38 interpellations, peu d’incidents en marge de la finale

Pour Sophie Binet, il n’y avait pas de danger, « malgré cela, les sifflements ont été très importants et Emmanuel Macron a dû se cacher d’un bout à l’autre du match pour ne pas accentuer les sifflements », a-t-elle jugé sur France 3. Est-ce donc une opération réussie p...


Lire la suite sur LeJDD