Coupe de France: le Paris SG qualifié sans frémir, Mbappé ouvre les vannes

·3 min de lecture

L'attaquant star Kylian Mbappé, auteur d'un triplé, a permis au Paris SG d'obtenir une qualification tranquille pour les 8e de finale de la Coupe de France, sur le terrain piégeux de Vannes (4-0), club de quatrième division, lundi.

"Kyky" (59e, 71e, 77e) a douché en seconde période le rêve des Bretons, qui ont continué à y croire après l'ouverture du score par Presnel Kimpembe (29e).

Mais quand le buteur montre une telle efficacité, il devient impossible pour le Petit Poucet de retrouver les cailloux qu'il a dispersés sur son chemin.

"Je suis heureux de redémarrer. On a été sérieux. Ce n'était pas un match facile à jouer pour nous, mais on a été là", a salué le champion du monde, au micro de France 3.

"C'est un top joueur mondial", a rappelé son entraîneur Mauricio Pochettino.

Sa performance incarne le sérieux des Parisiens, qui se sont appliqués au stade de la Rabine, balayé par un crachin à ne pas mettre une superstar dehors.

Ce n'est pas le survol furtif d'un drone, qui a provoqué l'interruption une minute de la rencontre (26e), qui les a déviés de leur plan, le même qui a fonctionné au tour précédent (3-0), face aux amateurs de l'Entente Feignies-Aulnoye (N3).

- place à Lyon -

Les joueurs de Mauricio Pochettino auraient certainement dû se mettre à l'abri plus tôt dans la rencontre, mais dans le froid, avec seulement deux entraînements dans les jambes après la trêve, et sans Lionel Messi (Covid), il était difficile d'en attendre plus d'eux.

Ils ont désormais cinq jours pour retrouver leur meilleure forme avant d'aller à Lyon dimanche, un choc du championnat que le PSG abordera avec une équipe bien différente.

Attendus dans le Rhône, Angel di Maria, Marquinhos et Mauro Icardi ont été préservés sur le banc, tout comme Keylor Navas et Leandro Paredes.

Au sein d'un onze expérimental, avec les jeunes Edouard Michut et Xavi Simons, et le milieu Georginio Wijnaldum converti en ailier gauche de fortune, Mbappé a tout de même trouvé le moyen de briller.

Son excellente forme semble protéger son équipe des aléas d'une situation compliquée, entre cas de coronavirus, joueurs retenus par la Coupe d'Afrique des nations et les blessures.

Pour la quatrième fois de suite, "Kyky" a marqué plus de deux buts dans une rencontre, inscrivant au passage son 150e but sous les couleurs parisiennes. Après une première période frustrante, à l'image de son coup franc bien placé qu'il a envoyé dans le mur (5e), le buteur s'est montré patient.

- Kimpembe buteur -

Il a débloqué son compteur dans son style, lancé par Kimpembe à toute vitesse face au gardien Clément Pétrel qui, dans le duel, a ralenti le ballon... sans le détourner du chemin des filets.

Le portier n'a rien pu faire non plus sur le missile en lucarne de Mbappé, sobre dans sa célébration. Il n'a pas été plus expansif après le troisième, à la suite d'un une-deux avec Eric Junior Dina-Ebimbe.

Kimpembe, lui, avait une bonne raison de fêter. Le défenseur, promu capitaine, n'a inscrit que sa seconde réalisation comme Parisien, en 203 matches.

Il a attendu presque trois ans depuis sa première fois, lors du 8e de finale aller de Ligue des champions à Manchester United (2-0).

C'était déjà sur un corner. Sauf qu'à Vannes, au lieu de la reprendre du pied comme à Old Trafford, "Presko" y est allé de la tête, à la retombée du centre de Nuno Mendes.

La fête de Paris aurait été complète si Michut n'avait pas trouvé la barre transversale sur sa tentative (81e). Dina-Ebimbe a aussi laissé passer une belle occasion (85e).

ah/bm

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles