Coupe de France: l'OM s'en sort à dix face à Hyères

A dix contre onze pendant plus d'une heure après l'exclusion d'Eric Bailly, l'OM s'est qualifié sans trop trembler samedi pour les 16e de finale de la Coupe de France en battant Hyères (N2, 4e div.) 2-0 au stade Francis Turcan de Martigues.

Grand communiquant, le président du club varois Mourad Boudjellal, furieux que le match ne se joue pas sur ses terres, avait laissé planer le doute sur la composition de l'équipe qui se rendrait à Martigues.

L'ancien patron du Rugby Club Toulonnais est resté invisible samedi mais Hyères a finalement aligné une véritable équipe, compétitive et qui a parfois empoisonné la vie des Marseillais.

Mais c'est surtout l'OM qui s'est compliqué la tâche tout seul en jouant l'essentiel du match en infériorité numérique. A la 15e minute, Eric Bailly a en effet commis une faute terrible sur Almike N'Diaye, sorti sur une civière et évacué en ambulance après voir pris le pied de l'Ivoirien en pleine poitrine et à pleine vitesse.

Igor Tudor a alors dû réorganiser sa formation, avec la sortie d'Issa Kaboré et l'entrée de Chancel Mbemba, initialement préservé. Mais au bout du compte, même à dix, Marseille a été supérieur aux amateurs varois, qui ont tout de même eu plusieurs situations dangereuses, avec notamment une frappe de leur capitaine Mohamed Sahnoune sur le poteau (55e).

Dans le petit stade Francis-Turcan de Martigues, transformé en annexe du Vélodrome, l'OM menait alors déjà 1-0 grâce à un penalty obtenu par Under et transformé d'une panenka par Sanchez (45+1).

En deuxième période, le break a été réussi par Bamba Dieng, qui avait jusque-là beaucoup raté, bien lancé dans la profondeur par Guendouzi et trop véloce pour Sahnoune (2-0, 71e).

L'OM a donc échappé au piège dans lequel il est souvent tombé ces dernières années en Coupe de France et poursuit son parcours dans cette compétition, véritable objectif du club cette saison, maintenant que les joutes européennes sont finies pour lui.

Surtout, après deux succès en L1 contre Toulouse et à Montpellier, cette victoire confirme que Marseille a repris du bon pied après la Coupe du monde. L'impression est à confirmer dès mercredi à Troyes.

stt/chc