Coupe de France: Bordeaux éliminé par Brest et le Covid, Nantes sans encombre

·3 min de lecture

Bordeaux, décimé par 21 cas positifs au Covid-19, a été éliminé par Brest (3-0) en seizième de finale de la Coupe de France dimanche, à l'inverse de Nantes qualifié pour les huitièmes, comme Versailles (N2) qui se hisse à ce stade pour la première fois de son histoire.

Avec plus d'une moitié de leur équipe de départ (six joueurs) issue de la réserve, les Girondins, déjà peu fringants 17es de Ligue 1, ont souffert face à des Brestois au complet.

Malgré les protestations du président bordelais Gérard Lopez dénonçant un "manque de respect", la rencontre, l'une des trois affiches des seizièmes entre deux équipes de Ligue 1, n'a pas été reportée par la Fédération.

Et l'équipe girondine au visage très juvénile s'est mise à la faute après une demi-heure de jeu. Son jeune défenseur Tijany Atallah, 18 ans et pas la moindre minute disputée avec les professionnels, est intervenu en retard dans la surface sur Romain Faivre (35e). Après ce premier penalty, transformé par Steve Mounié, Timothée Pembélé en a concédé un autre, converti d'une panenka cette fois par Faivre (81e), auteur de son 8e but de la saison. Jérémy Le Douaron a alourdi le score en toute fin de match (90e+4).

Pas de miracle non plus pour Vitré. Comme en quart de finale il y a deux ans, les amateurs d'Ille-et-Vilaine qui évoluent en National 2 ont été surclassés par Nantes (2-0). Dans son jardin - puisque le match a été relocalisé à la Beaujoire par la FFF pour des raisons de sécurité - le capitaine canari du jour Ludovic Blas a ouvert le score (25e) d'une frappe placée à l'entrée de la surface après un centre en une touche de son latéral Fabio. Egalement passeur décisif pour Willem Geubbels pour le break (68e).

Toulouse, dauphin de Ligue 2, a aussi fait respecter la hiérarchie (1-0) à Cannes (National 3) grâce à un but de son attaquant brésilien Rafael Ratao (52e), à la conclusion d'un centre tendu du Japonais Ado Onaiwu.

Le club des débuts de Zinédine Zidane ne rééditera pas son parcours de 2014 quand il s'était hissé jusqu'en quarts de finale après avoir fait tomber deux équipes de l'Elite, Saint-Etienne et Montpellier, ainsi qu'une de Ligue 2.

En revanche, Versailles (Nationale 2) large vainqueur (4-0) de La Roche Vendée, pensionnaire de la division du dessous, atteint pour la première fois les huitièmes de finale de la Coupe de France. Le club de Jean-Luc Arribart (directeur général) avait figé le score dès la mi-temps grâce notamment à un but de toute beauté de l'ex-latéral de la réserve du PSG Makan Traoré: une reprise de volée depuis l'extérieur du coin gauche de la surface.

Montpellier et Strasbourg s'affrontent dans l'autre choc entre écuries de Ligue 1 du jour à 16h00. Marseille clôt ce dimanche face aux amateurs de Chauvigny, équipe de National 3, ce soir à 21h00, avant le déplacement lundi du Paris SG à Vannes (N2).

clv/gf

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles