Coupe d’Europe : le Racing compte ses blessés

David Opoczynski
Teddy Thomas, victime d’une lésion à la cuisse, sera absent pour deux à trois semaines

Pour son rendez-vous décisif de Coupe d’Europe, samedi, face à l’Ulster, les Franciliens seront privés de plusieurs cadres.


Après avoir terminé juste à temps l’entraînement pour éviter une soudaine averse de neige et de grêle, les Ciel et Blanc ont regagné les vestiaires du Plessis-Robinson ce mercredi où Wenceslas Lauret et Bernard Le Roux ont appris leur convocation pour le début du Tournoi des six nations.

Le Racing prépare son déplacement européen à Belfast, où 250 supporteurs viendront les soutenir, pour affronter l’Ulster (samedi, 16h15) dans un match décisif pour la première place de leur poule (synonyme de quart de finale à domicile).

Pour ce match que Maxime Machenaud commencera au poste de demi de mêlée, les Franciliens devront se passer de Teddy Thomas, Eddy Ben Arous, Camille Chat, Cedate Gomes Sa, Donnacha Ryan et peut-être Simon Zebo.

Ben Arous souffre toujours des cervicales. Il est encore trop juste sur les mêlées. Gomes Sa s’est fait une lésion musculaire à la hanche, à l’entraînement, ce mardi. Teddy Thomas, qui s’est blessé samedi dernier contre Toulon, est forfait avec son club mais aussi pour les deux premiers rendez-vous du Tournoi des six nations. « Pour ces trois-là, c’est une histoire de deux ou trois semaines encore », précise Laurent Labit.

Il en va de même pour Camille Chat, toujours en phase de reprise terrain. « Son épaule allait mieux mais il a subi une lésion au mollet il y a quinze jours », déplore Labit.

Enfin, Zebo a pris une béquille de Joe Rokocoko à un mollet lors de la séance de ce mercredi. « Je soupçonne Joe d’avoir fait exprès pour pouvoir jouer, sourit Labit. Ce n’est pas très grave. Mais on ne prendra pas de risque vu les échéances qu’on a lors des semaines à venir. »


Lire la suite sur LeParisien.fr

Pro D 2 : Massy retrouve son capitaine pour un match décisif
Challenge européen : le Stade Français avec Plisson et Fickou
Romain Ntamack, nouveau venu dans le XV de France, sur les pas de son père Émile
XV de France : Willemse, un «golgoth» au chevet des Bleus
XV de France : cinq nouveaux avec les Bleus