"Je coupe le son !" : quand un député reprend Philippe Katerine à l'Assemblée

·1 min de lecture

La fermeture des discothèques a inspiré l'un des députés. Ce lundi 10 mai, au cours de l’examen du projet de loi sur la sortie de crise sanitaire, le député LR de la Manche Philippe Gosselin était invité à prendre la parole sur le sujet. Alors qu'il a commencé son propos, il s'est finalement rendu compte que son micro était coupé. "Avec son, c'est mieux effectivement", a-t-il fait remarquer dans un premier temps, avant d'ajouter : "C'est le problème des discothèques, il n'y a plus de son". Puis, l'élu à l'Assemblée nationale s'est lancé dans une allusion à peine voilée à un titre phare de Philippe Katerine : "Je remets le son...je coupe le son", a-t-il fredonné sous les applaudissements de ses collègues.

La séquence, partagée sur Twitter, ne s'arrête pas là. On y entend également le président de la séance, le député LREM Hugues Ranson, prétendre à son compère député une ressemblance avec l'interprète du titre "Louxor j'adore" : "Vous avez un petit côté Philippe Katerine". Ce à quoi Philippe Gosselin a répondu : "Un peu déjanté... mais je n'ai pas tout à fait sa coiffure." Et de compléter avec une certaine touche d'humour : "Cessez donc vos fantasmes monsieur le président". Face à cet échange léger, les députés présents ce soir-là ont bien eu du mal à dissimuler leurs éclats de rire.

Par la suite, les députés sont redevenus plus sérieux. Il faut dire que le sujet de la fermeture des discothèques à la suite de la crise sanitaire du Covid-19 s'y prêtait. Ces lieux de distractions (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le prince Charles un mauvais père ? Les accusations d'Harry corroborées...
Le saviez-vous ? Emmanuel Macron adore l’Eurovision
Charlene de Monaco : focus sur son refuge secret
Mariés au premier regard : la mise au point de Laura sur son divorce avec Clément
Jenifer nostalgique : sa déclaration enflammée à la Star Academy

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles