Coup de théâtre : Johnny Depp reconnu "mari violent", il perd son procès

·1 min de lecture

Qualifié de "mari violent" à l'égard de son ex-femme Amber Heard dans un article du Sun datant de 2018, Johnny Depp avait attaqué l'éditeur du tabloïd, News Group Newspapers (NGN), et son rédacteur en chef, Dan Wootton, pour diffamation. Après trois semaines d'un procès spectacle en juillet dernier, l'acteur de Pirates des Caraïbes a été débouté ce lundi 2 novembre.

Alors que les commentateurs juridiques britanniques estimaient que The Sun avait de fortes chances de perdre face à l'ex de Vanessa Paradis, la loi anglaise étant très stricte sur les questions de diffamation, qu'elle oblige à prouver, le juge Andrew Nicol a indiqué que l'article publié était “substantiellement vrai”. C’est pourquoi “le requérant n’a pas gagné son action”, a-t-il précisé dans son jugement publié par la Haute Cour de Londres.

Alors que Johnny Depp espérait "laver son nom" de ces "accusations scandaleuses" et "fausses", le procès avait donné lieu à un incroyable déballage. Invitée à la barre en tant que témoin, Amber Heard avait maintenu ses déclarations et déploré que les "détails les plus traumatisants et les plus intimes" de sa vie avec le comédien aient été exposés de la sorte devant la justice et "diffusés dans le monde entier". Largement pointée du doigt, l'actrice, que certains n'ont pas hésité à traiter de "menteuse", a finalement obtenu gain de cause.

Un porte-parole du Sun a par ailleurs rappelé que le tabloïd “soutenait et accompagnait les victimes de violences domestiques depuis 20 ans”. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Pascal Balland quitté par Laeticia Hallyday : il peut compter sur son fils
Nagui malade et absent de l'antenne : il a été contaminé par le Covid
Melania Trump : où est scolarisé son fils Barron ?
« Irresponsable » : Gérald Darmanin ulcéré après une fête dans une école de police
Sylvie Vartan en deuil, elle perd une "confidente, une alliée"