Coup de théâtre, la justice espagnole retire ses accusations contre Neymar sur son transfert au Barça

Le parquet espagnol a retiré vendredi toutes ses charges contre Neymar et les autres accusés du procès se tenant à Barcelone sur les irrégularités présumées ayant entouré le transfert du joueur au Barça en 2013.

Coup de théâtre. Le ministère public espagnol a abandonné vendredi toutes les accusations de corruption et de fraude contre Neymar et ses parents dans le cadre du procès ouvert depuis mi-octobre sur d'éventuelles irrégularités commises dans le transfert du footballeur brésilien vers le FC Barcelone en 2013. Le parquet a également retiré les charges qui pesaient sur les autres accusés, à savoir les deux anciens présidents du club catalan Sandro Rosell et Josep Maria Bartomeu, ainsi qu'un ancien dirigeant du club brésilien Santos.

Le procureur avait requis deux ans de prison et 10 M€ d'amende

Selon La Vanguardia, tous les accusés, à l'exception de la mère de Neymar, restent toutefois poursuivis par la société d'investissement brésilienne DIS, qui estime avoir été escroquée dans ce transfert. Cette entreprise détenait 40% des droits du joueur lorsqu'il jouait à Santos, avant son départ à Barcelone. DIS, qui a touché 6,8 millions d'euros sur les 17,1 officiellement versés au club brésilien, réclame 35 millions d'euros, soit la somme qu'elle estime avoir perdue dans l'affaire.

Avant d'abandonner les charges, le procureur avait requis deux ans de prison et 10 millions d'euros d'amende à l'encontre de Neymar.

Neymar a toujours nié avoir commis toute irrégularité dans ce transfert chiffre à 57,1 millions d'euros par le Barça (alors que la justice espagnole estimait que le coût était en réalité d'au moins 83 millions d'euros). "Mon père s'est toujours occupé" des négociations de contrats, "je signe ce qu'il me dit [de signer]", avait assuré le joueur lors d'une brève audition.

Ce procès a été surnommé "Neymar 2", "Neymar 1" désignant l'affaire de fraude fiscale dérivant de ce même transfert. Elle s'était conclue en 2016 par un accord entre le parquet et le Barça qui avait accepté de payer une amende de 5,5 millions. Neymar avait aussi eu affaire à la justice espagnole face au FC Barcelone: leur conflit s'était réglé en juillet 2021 par un accord à l'amiable.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Vitinha : "Un privilège de jouer aux côtés de Messi, Neymar et Mbappé"