Le coup de gueule de la maire de Marseille, James Bond à vendre, les cinémas italiens menacés et le retour plus que bienvenu d’Adele

·1 min de lecture

Le coup de gueule de la maire de Marseille, Michèle Rubirola.

"J’aurais dû hurler. J’avais la rage, mais je l’ai gardé pour moi". La maire ne mâche pas ses mots dans l’interview qu’elle a donné ce dimanche à "Libération". Dans sa ligne de mire, l’émission "Vous avez la parole", diffusée sur France 2 il y a quinze jours et consacrée à la crise sanitaire, avec pour invité d’honneur le ministre de la Santé, Olivier Véran. Michèle Rubirola est apparue au cours de l’émission, en duplex de Marseille, alors que "Vous avez la parole" était tourné en direct à Marseille, justement. Personne n’a compris ce choix, mais la maire l’explique à "Libération" : "Il y a eu un quiproquo sur l’organisation. Un coup on m’a dit que je devais faire une vidéo, après on m’a dit c’est le plateau, après on m’a dit : "Non, parce qu’entre Véran et toi, ça "fighte" tout le temps". Finalement, c’est un duplex qui est décidé, dont l’installation technique a duré tout l’après-midi".

On a aussi eu l’impression que Michèle Rubirola lisait ses notes pendant le duplex.

Oui, mais elle dément catégoriquement : "On m’a dit ‘Vous regardez là, l’écran de l’iPad’, mais ce n’était pas des notes. Je pense que j’avais le regard trop baissé. Mais je ne me suis pas vue, je n’avais pas de retour. Après, avec les écouteurs, je m’entendais en décalé. J’étais complètement perdue quand on me posait des questions, j’essayais de me concentrer en m’entendant encore parler". Et la maire en remet une couche : "J’aurais dû me met...


Lire la suite sur Europe1