Le coup de griffe de Philippe Besson contre le bicentenaire de la mort de Napoléon