Coup de froid sur la croissance cet hiver, prédit la Banque de France

La croissance de l'activité économique française devrait fortement ralentir en 2023, avec des risques de récession cet hiver, a estimé la Banque de France jeudi. La hausse du produit intérieur brut (PIB) va fortement décélérer, de 2,6% en 2022 à 0,5% en 2023, principalement en raison de la crise énergétique, selon le scénario de référence retenu pour les projections macroéconomiques sur trois ans de la banque centrale, qui prévoient un rebond de 1,8% en 2024. Mais en raison de la volatilité des prix de l'énergie, l'incertitude est tellement forte pour la fin de 2022 et le début de 2023 que la Banque de France publie pour l'année prochaine une fourchette de l'évolution du PIB comprise entre + 0,8% et - 0,5%. Elle n'exclut pas une «récession technique» de «deux ou trois trimestres de baisse du PIB aux alentours de l'hiver 2022-23», a indiqué son directeur général, Olivier Garnier, lors d'une conférence de presse. Quel que soit le scénario retenu pour l'an prochain, la Banque de France