Coup de frein pour la Bourse de Paris

La Bourse de Paris reculait de 0,74% dans les premiers échanges jeudi, freinée dans son impressionnante ascension en 2023 par les craintes sur l'économie américaine, qui ont de nouveau gagné Wall Street mercredi.

L'indice CAC 40 reculait de 52,53 points à 7.030,86 points vers 09H55. La veille, il avait terminé en hausse de 0,09%, sa sixième progression consécutive.

La cote parisienne est rattrapée par la tendance à Wall Street, qui a fini en nette baisse mercredi après des indicateurs économiques montrant un ralentissement de la première économie mondiale.

Si l'indice des prix à la production (PPI), ou prix de gros, a reculé beaucoup plus qu'attendu par les économistes, contribuant à l'ouverture en hausse de Wall Street, le repli plus sensible que prévu de la production industrielle et des ventes de détail ont fini par peser sur les indices.

Les ventes de détail montrent "un essoufflement des dépenses des consommateurs", décrit Philippe Waechter, directeur de la recherche économique d'Ostrum AM.

Depuis le début de l'année," la réouverture de la Chine et la modération des prix de l'essence ont considérablement amélioré les perspectives de croissance mondiale", encore plus en Europe avec la baisse des tensions énergétiques, explique Stephen Innes, de Spi AM. Le CAC a ainsi gagné près de 10% en 2023.

Toutefois, "les craintes d'inflation liées à la réouverture de la Chine se manifestent à nouveau" avec une position encore très agressive portée par un responsable de la Réserve fédérale américaine, James Bullard, qui fait peser "la menace d'un nouveau fort resserrement de la politique monétaire", poursuit-il pour expliquer la tendance à venir sur les places financières européennes.

Industrielles en berne

Les valeurs cycliques, les plus sensibles à l'activité économique et qui ont fortement progressé depuis le début de l'année, étaient cette fois-ci en retrait: Renault reculait de 1,86% à 36,56 euros, Saint-Gobain de 0,77% à 54,08 euros, Schneider Electric de 1,27% à 146,52 euros.

Les banques étaient aussi affectées par les doutes sur la robustesse de l'économie, avec une baisse de 1,41% pour Société Générale à 24,39 euros et de 0,89% pour BNP Paribas à 59,11 euros.

Arkema et Engie signent un contrat

Le chimiste Arkema (-1,22% à 92,30 euros) a signé avec Engie (-0,73% à 12,44 euros) un important contrat d'achat sur 10 ans de biométhane, gaz issu de la fermentation de déchets agricoles et agroalimentaires, ont annoncé les deux groupes jeudi.

Accor cède des parts en Chine

Le géant hôtelier Accor (+1,82% à 29,02 euros) a annoncé mercredi avoir cédé sa participation résiduelle de 3,3% dans la société chinoise H World Group, ex-Huazhu, pour un montant de 460 millions de dollars, réalisant une plus-value significative, tout en restant son partenaire en Chine.

"À l'issue de cette opération", précise un communiqué, "Accor ne détient plus aucun titre du capital de H World Group Limited", dont il avait acquis 10,8% en 2016.

Euronext CAC40

fs/sr