Coup de filet anti-drogue à Kinshasa: la société civile s'inquiète

·1 min de lecture

En République démocratique du Congo (RDC), trois ressortissants tunisiens, entre autres, sont aux mains de la police après une vaste opération anti-drogue à Kinshasa. L’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) exprime cependant ses vives inquiétudes.

La police a arrêté une centaine de vendeurs, dealers et consommateurs de drogues dont la « bombé », un stupéfiant puissant obtenu du mélange des poussières noires des catalyseurs d’échappements des véhicules et des vitamines.

► Lire aussi : RDC: les dangers de la «bombé», une drogue artisanale de plus en plus consommée à Kinshasa

Pour les avocats des trois Tunisiens, c'est un faux coup. Le coordonnateur de l’Acaj, Georges Kapiamba, s'inquiète également : il y a eu des bévues et des violations des droits de l'homme, selon l'Association de droits de l'homme. Ces trois expatriés présentés jeudi devant les caméras et autorités sont des employés d’une société de recyclage.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles