Coup dur pour Donald Trump : ces 600 millions de dollars perdus

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Exclu du club. Donald Trump ne fait plus partie des 400 plus grandes fortunes des États-Unis, il ne figure ainsi pas en 2021 sur le prestigieux classement annuel établi par le magazine Forbes, révélé ce 5 octobre. Un choc pour le magnat de l'immobilier, dont le nom était présent sur la liste depuis 25 ans. D'après Forbes, il lui manquerait 400 millions de dollars pour pouvoir espérer figurer sur la liste de 2021, avec sa fortune, tout de même estimée à près de 2,5 milliards de dollars. Ce qui était suffisant pour rester dans le "Top 400" l'année précédente : le magazine précise que sa fortune est plus ou moins la même qu'en 2020, à l'époque où il avait réussi à être 339e sur la liste.

Mais entre ces deux années se tient une pandémie, avec tout ce qu'elle a eu de conséquences sur l'économie mondiale, et particulièrement sur le monde de l'immobilier, principal objet des affaires de l'ancien président. Le magazine économique estime ainsi que Donald Trump aurait perdu près de 600 millions de dollars depuis le début de la pandémie de Covid-19. Ces pertes financières importantes auront été fatales à sa position dans le classement.

Mais son éviction purement mathématique de la liste n'est pas soudaine : cela fait plusieurs années que Donald Trump perd progressivement des places dans le classement. En fait, il ne fait que chuter depuis son élection en 2016. En 2015, il était placé 121e sur la liste : en une année, il perd une trentaine de places, et se retrouve 156e, et depuis, c'est la (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"C'était voué à l'échec" : Kate Middleton et Meghan Markle trop différentes pour être amies ?
VIDÉO - « Je n’en ai rien à foutre ! » : Éric Zemmour au cœur d'un gros coup de gueule
Marthä Louise de Norvège : le train de vie fastueux de son fiancé gourou interroge
François Berléand, un père "à l'ancienne" pour ses jumelles de 13 ans : "Ce n'est pas un âge facile"
Melania Trump : ce drôle d'effeuillage à la Maison-Blanche

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles