Coup d’État en RDC : la garde républicaine congolaise a-t-elle exécuté des putschistes ?

Suite à la tentative de coup d'État du 19 mai 2024 à Kinshasa en République démocratique du Congo, des vidéos circulent, affirmant montrer l’exécution de putschistes par des militaires congolais. Alors que le nombre de morts et de prisonniers à la suite de l’opération avortée reste, une semaine après, encore inconnu, la rédaction des Observateurs fait le point sur ces images.

Le 19 mai, la ville de Kinshasa se réveillait au son des coups de feu. L’ambassadeur du Japon en RDC est l’un des premiers à relever les tirs qui semblent émaner du palais présidentiel.

Des images d’hommes en armes posant dans le palais présidentiel apparaissent ensuite. Ces derniers s’expriment en lingala et se montrent triomphants : "Félix est tombé [Félix Tshisekedi, président de la RDC, NDLR] (...), nous sommes vainqueurs".

Pourtant, quelques heures plus tard, des images d’hommes accusés d’être parmi les putschistes aux mains de militaires loyalistes commencent à émerger sur les réseaux sociaux.

Parmi, ces contenus violents, l’une de ces vidéos a retenu l’attention de la rédaction des Observateurs. Filmée dans le quartier de Gombe, le long du fleuve Congo qui borde Kinshasa et Brazzaville (capitale la République du Congo), on peut y voir ce qui pourrait être des exécutions sommaires.

Sur la vidéo, on entend les militaires crier : “ tire, tue-le… Il est en train de fuir, tue-le !”, “tire par là-bas !” ou encore “arrête de tirer ! tu vas trouer l’engin !”.

Les soldats présents sur la vidéo appartiennent à la ”Garde républicaine” congolaise. Cette unité, chargée de la protection du président et de ses biens, auraient neutralisé les putschistes.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24