Coup de coeur pour Buzzy Lee, la fille de Spielberg, et son ravissant premier album, "Spoiled Love"

Laure Narlian
·1 min de lecture

Elle a voulu y arriver seule, sans faire valoir son célèbre patronyme. Elle y est presque parvenue. Planquée sous le pseudo Buzzy Lee, Sasha Spielberg, fille du célèbre réalisateur, vient de sortir, à 30 ans, son premier album, et c’est une révélation. Spoiled Love est un disque délicieux où règne sa voix en majesté; une voix qui rappelle alternativement, et sans jamais les imiter, celles de Kate Bush (en particulier sur Spoiled Love, ci-dessous) et de la méconnue Holy Miranda.

Une histoire d'amour achevée Paris

Ses chansons délicates, généralement sur une base piano-voix escortée de détails électroniques, sont nées en partie sur les cendres d’une douloureuse histoire d’amour achevée à Paris, qu’elle connaît bien pour y avoir étudié quelques temps en 2011 le cinéma et la littérature à l’université Paris 8 de Saint-Denis.

"Il y a clairement un côté journal intime dans Spoiled Love", reconnaît Buzzy Lee au micro de l'AFP. "Oui, j'y ai vraiment tout mis, d'où cette dimension vulnérable, et la chanson Circles commence par une vraie entrée de mon journal intime", confie-t-elle.

Nourrie logiquement de musiques de films dans l’enfance, elle qu’on aperçoit dans une poignée de films de son père – Le Terminal, Munich, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal … - a jeté son dévolu très jeune sur le piano – elle voulait absolument savoir jouer le thème de Titanic – avant d’empoigner sa première guitare offerte par son oncle pour ses 13 ans et d’explorer assidument le rock.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi