Coup de chaud sur les prix du stationnement et des amendes dans les stations balnéaires

1 / 2

Coup de chaud sur les prix du stationnement et des amendes dans les stations balnéaires

Sur les côtes méditerranéenne et atlantique, les communes touristiques ont fait grimper le prix des amendes et du stationnement payant, y compris le dimanche. Une conséquence directe de la réforme du 1er janvier 2018 qui permet aux villes de fixer leurs tarifs. 

Il n'y a pas de vacances d'été pour le stationnement payant en bord de mer. Tout le contraire. Pour stationner son véhicule au plus près des plages, le paiement est en passe de devenir la règle y compris parfois le dimanche et sur des créneaux horaires étendus en soirée dans certains cas.

Avec l'arrivée massif d'estivants, la tentation est grande pour les municipalités touristiques de profiter de recettes supplémentaires d'autant que la réforme du 1er janvier 2018 leur a donné la maîtrise sur les tarifs du stationnement payant en voirie, qu'elles ont souvent augmenté, de pair avec les amendes.

Résultat: le montant maximal des amendes pour non-paiement du stationnement en voirie, autrefois fixé à 17 euros, a souvent doublé. Rebaptisé forfait post-stationnement (FPS), son montant atteint 35 euros voire plus dans de nombreuses cités situées en bord de mer. 

Les cités du littoral ont augmenté les tarifs des amendes

"Les villes du littoral ne font pas exception. Et si une minorité d'entre elles ont choisi de ne pas alourdir la sanction, d'autres ont instauré des FPS à plus de 30 ou 40 euros", souligne le magazine spécialisé Auto Plus. "Dans le Sud, une seule municipalité a choisi de conserver ce montant : Aigues-Mortes dans le Gard.  Les autres ont choisi de l'augmenter jusqu'à 35 euros comme au Grau-du-Roi et à Palavas-les-Flots", explique le quotidien régional La Dépêche.

"Le...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi