Le “coup de blues” de Valérie Trierweiler : qui est celui qui l’a accompagnée pendant son hospitalisation ?

Le 10 janvier 2014, le couple de Valérie Trierweiler a volé en éclats. Le magazine Closer révélait la liaison du Président français, François Hollande avec l'actrice Julie Gayet. C'était il y a six ans, et cet événement a conduit l'ex-Première dame à l'hôpital. Dans la tornade médiatique et amoureuse que la journaliste a vécu ce jour-là, un homme a joué un rôle clef : qui est celui qui l'a accompagnée pendant son hospitalisation ?

A la suite des photos publiées, l'hôpital de la Pitié Salpêtrière accueille Valérie Trierweiler dans son service neurologie pour quelques jours de repos nécessaires. L'accès à sa chambre est interdit par les médecins. La personne qui lui a permis cette hospitalisation, c'est Olivier Lyon-Caen. Le neurologue, à l'époque chef de ce service, aurait été appelé de bonne heure à l'Elysée pour venir chercher Valérie qui n'allait pas bien. Discrètement, il l'a exfiltrée jusqu'à son établissement pour qu'elle s'y repose.

Des liens étroits avec l'Elysée

Cet homme n'est pas qu'un médecin venu secourir l'ex-Première dame, il est aussi à l'époque le conseiller santé et recherche médicale de François Hollande. Son travail n'est pas l'unique lien avec l'Elysée, son histoire personnelle est aussi connectée au palais, et ce depuis plusieurs années. Le professeur Olivier Lyon-Caen est le mari de Jacqueline Chabridon, qui plusieurs années avant leur union a été la maîtresse de Jacques Chirac.

Leur liaison se déroule entre 1975 et 1976 et l'homme n'occupe pas encore sa fonction

Retrouvez cet article sur GALA

Meghan Markle, pas rejointe de suite par Harry au Canada : la Couronne reprend la main
VIDÉO - Michel Onfray, "tripoté" par un prêtre : "J'ai vécu dans la terreur pendant quatre ans"
PHOTO - Après le scandale “Meghan et Harry”, le duc de Sussex prend la parole en vidéo
Kate Middleton désormais plus tactile avec les foules : Meghan Markle a de la concurrence !
Le prince Harry isolé par Meghan Markle ? "Ses amis n'ont même plus son numéro"