Coumba (Koh Lanta la légende) harcelée et menacée sur les réseaux sociaux (VIDEO)

·1 min de lecture

Coumba est revenue sur les insultes et les critiques dont elle a fait l'objet sur les réseaux sociaux depuis le début de la diffusion sur TF1 de la saison "Koh-Lanta, La Légende", sur le plateau de TPMP sur C8. Des attaques qui ont beaucoup touché la jeune femme.

Une semaine après la révélation de la triche de Teheiura dans "Koh-Lanta, La Légende", la pression ne retombe pas au sein d'une partie du public du jeu de survie de TF1 et les haters s'en donnent à coeur joie sur les réseaux sociaux. Alors que plusieurs aventuriers de cette saison ont été menacés ou harcelés sur les réseaux sociaux par des téléspectateurs enragés- et malgré les alertes de TF1 et de la production - le torrent de haine continue à sévir sur le net. Des menaces dont Coumba, l'une des aventurières, a fait les frais comme elle l'explique sur le plateau de "Touche pas à mon poste" ce mercredi 17 novembre 2021. 

La jeune femme explique à Cyril Hanouna : "Dès le début ils m'ont pris en gripe je sais pas pourquoi. J'ai un fort caractère, j'ai une forte personnalité je ne sais pas faire semblant". Elle ajoute : "Peut-être que ma confiance en moi dérange. Je suis coach de vie donc forcément j'ai confiance en moi et ça dérange peut-être ceux qui manquent de confiance en eux". 

La jeune femme, dont la dernière participation au jeu d'aventure de TF1 remonte à 2012, voit une nette différence entre ses deux expériences : "Il y a 10 ans c'était pas comme ça. Nous on terminait Koh-Lanta, on descendait de l'avion à Paris, c'était réglé, c'était fini. Mains maintenant avec les réseaux......

Lire la suite sur Télé 7 Jours

VIDÉO - Koh-Lanta : La Légende - Le comportement "surréaliste" de Teheiura scandalise les internautes

 

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles