Dans les coulisses du télescope spatial James Webb : comment tout a commencé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans quelques semaines, le renommé télescope spatial Hubble passera le témoin à son successeur : le James Webb Space Telescope (JWST). Après de multiples reports, l'appareil devrait être lancé 18 décembre prochain depuis la base de Kourou, en Guyane. Le JWST rejoindra alors le second point de Lagrange (dit P2), situé à 1.500.000 kilomètres de la Terre dans la direction opposée à celle du Soleil, après un trajet d'environ 30 jours. Le point de départ de ce projet, ambitieux et maintes fois repoussé, prend racine en 1996, les chercheurs de la Nasa souhaitant anticiper la « retraite » de Hubble, prévue originellement pour 2016.

Le James Webb Space Telescope intégralement assemblé entreposé dans son hangar. © Nasa, Chris Gunn
Le James Webb Space Telescope intégralement assemblé entreposé dans son hangar. © Nasa, Chris Gunn

Pour comprendre l'avancée technologique que représente le JWST, il faut remonter avant 1996. Les premières évocations d'un télescope spatial puissant permettant d'observer en détail les confins de notre Univers proviennent d'un homme, un universitaire siégeant à Yale qui imaginera les prémices d'un tel instrument au milieu des années 1940.

Une vision pour le futur de l'astronomie

En 1946, le scientifique américain Lyman Spitzer (1914-1997), chercheur à l'université de Yale spécialisé dans la physique des plasmas et la formation des étoiles, publie un rapport théorisant les mérites et l'utilité de l'élaboration d'un télescope spatial. Le professeur déclame qu'un « tel outil scientifique – si techniquement réalisable – pourrait révolutionner la recherche dans le domaine du spatial ». Le rapport de Spitzer, aussi avant-gardiste soit-il, restera noyé dans la masse de documents constituant la base du projet RAND (Research ANd Development) institué par l'Armée de l'air américaine et de la Douglas Aircraft Company en 1945.

Ingénieur russe travaillant sur le satellite Spoutnik 1. © Roscosmos, archives d'État russes
Ingénieur russe travaillant sur le satellite Spoutnik 1. © Roscosmos, archives d'État russes

Le lancement du premier satellite Spoutnik onze ans plus tard, en 1957, pose un nouveau jalon dans l'Histoire et ouvre l'ère spatiale, marquée...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles