Dans les coulisses du défilé du 14 juillet, une véritable production hollywoodienne !

agence, AFP, Savignac, Baptiste
La synchronisation des défilés militaires des différents corps de l'armée, comme la légion étrangère, doit être parfaite le 14 juillet sur les Champs Élysées. / GERARD JULIEN/AFP

La traditionnelle parade militaire sur les Champs-Élysées obéit à des règles strictes. Les répétitions s'enchaînent pour que, le jour j, tout soit parfait. Cette année, quelque 4.000 militaires, 220 véhicules, 250 chevaux, 64 avions et 30 hélicoptères vont défiler sur la plus belle avenue du monde.

6h30 du matin, place de la Concorde. Comme chaque matin depuis plusieurs jours, le gouverneur militaire de Paris Bruno Le Ray, observe avec attention les troupes répéter sur les Champs-Élysées le défilé du 14-juillet, dont il est le chef d'orchestre. «Ça fait plusieurs mois que le défilé est en cours d'élaboration. Depuis le début de la semaine nous sommes entrés dans le sprint final», explique-t-il, la voix couverte par les coups de klaxon rageurs d'automobilistes momentanément bloqués. «Les répétitions perturbent un peu la vie parisienne», sourit-il, pendant que légionnaires en képi blanc et élèves de Saint-Cyr tirés à quatre épingles s'approprient le parcours. Costumes, synchronisation, rythmique... Tout doit être parfait.

De la proposition du thème jusqu'aux moindres détails à régler le jour J, le général veille dans l'ombre à la bonne tenue du défilé, pour la troisième année consécutive. La représentation de cette année 2018 mobilise plus de 4.000 militaires, 220 véhicules, 250 chevaux, 64 avions et 30 hélicoptères. Une production Hollywoodienne! «C'est un ballet extrêmement dense et compliqué à coordonner. On l'organise comme une opération militaire, avec la quasi-totalité des moyens des armées en termes de préparation, de logistique, d'accompagnement», explique-t-il entre deux échanges avec la ministre des Armées Florence Parly, venue assister aux préparatifs.

Défense: la France est-elle déjà mieux armée? - Regarder sur Figaro Live

Seuls quelques packs de bière éventrés témoignent des agapes de la veille au soir sur les Champs Élysées, après la qualification des Bleus en finale du Mondial. Pas le temps de traîner, le haut (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Bals, défilé, feu d'artifice: que faire à Paris le 14 juillet 2018? 
La fanfare jouera du Daft Punk au défilé du 14 juillet 
14 Juillet: Thomas Pesquet défile avec TF1 
Florence Parly: la discrète sort de sa réserve 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro