Dans les coulisses du déconfinement des avions d’Air France

·1 min de lecture

Il y a plus d’activité dans le hangar d’Air France Industries qu’au Terminal 1 de Roissy, quelques centaines de mètres plus loin. Les équipes de maintenance sont en train de tester le réacteur d’un Boeing 777 qui décollera lundi prochain, direction les DOM TOM. Il fait partie des 7 avions long courrier que la compagnie est en train de "déconfiner". Tout comme 25 appareils moyen-courrier, destinés eux au réseau domestique et à l’Europe. Le trafic aérien reste très faible mais la possibilité de se déplacer sans restrictions à partir du 15 décembre laisse espérer une reprise pour la période des Fêtes de fin d’année.

Après le discours d'Emmanuel Macron la semaine dernière, les ventes de billets ont quadruplé chez Air France, qui s'apprête à assurer 55% du trafic habituel et qui est en train en ce moment de préparer ses avions à redécoller.

>> LIRE AUSSI -Le transport aérien est-il condamné ?

Le bruit du réacteur pourrait laisser croire que le décollage est imminent : "Il faut ouvrir le moteur et vérifier qu'il n'y a pas de fuite d'huile ou de pétrole", explique Alain Amiot, en charge de la maintenance. Après quelques minutes d’hésitation pour trouver ce qui bloquait l’ouverture, tout est rentré dans l’ordre. Plusieurs mois de stockage ne sont pas sans conséquences.

Des procédures scrupuleuses

Direction maintenant le cockpit, pour s'assurer que la réverse, qui doit faire ralentir l'avion lors de son atterrissage, est en bon état. Les 2 techniciens présents au poste de pilota...


Lire la suite sur Europe1