La Couleur des sentiments : Viola Davis dit regretter son rôle dans le film

Thomas Imbert

Bientôt à l'affiche des Veuves, le nouveau long métrage de Steve McQueen (12 Years A Slave) qui racontera la vie de quatre femmes endettées par leurs maris décédés, la comédienne oscarisée Viola Davis est récemment revenue sur sa carrière dans une interview pour le New York Times

Lorsqu'on lui demande si quelques regrets ont pu jalonner son parcours, elle évoque de façon assez surprenante le rôle qui lui avait offert une renommée internationale en 2011 : celui d'Aibileen Clark dans La Couleur des sentiments, une gouvernante de couleur dans les années 60 qui prenait la décision de publier son témoignage envers et contre la décision de son employeuse.


Si Viola Davis n'a rien à reprocher aux personnes qu'elle a côtoyées et se félicite des amitiés durables qu'elle a pu développer sur le tournage, elle dit cependant regretter le fond du film :

"Il m'a semblé qu'au bout du compte, ce n'était pas les voix des domestiques qu'on entendait," explique-t-elle.

"Je connais Aibileen. Je connais Minny. Elles sont ma grand-mère. Elles sont ma mère. Et ce dont je suis sûre, c'est que si on veut faire un film dans lequel le postulat principal est de comprendre ce que ça faisait de travailler pour des Blancs et d'élever des enfants en 1963, j'ai envie d'entendre ce que ça faisait vraiment. Je n'ai jamais entendu ça au cours de ce film."

En attendant de retrouver Viola Davis le 28 novembre à l'affiches des "Veuves", (re)découvrez la bande-annonce de "La Couleur des sentiments"...