La Couleur de l’argent (Arte) - Martin Scorsese et Paul Newman mentors de Tom Cruise

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© 1986 Touchstone Pictures
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

“L’argent qu’on pique au jeu vaut deux fois celui qu’on gagne à la sueur de son front !" C’est le prix de l’adrénaline, selon l’évangile canaille d’Ed Felton, alias « Fast Eddie » et « Le Fortiche ». En 1961, vingt-cinq ans auparavant, il était un cador de l’arnaque dans les salles de billard de la côte Est… Un quart de siècle après l’avoir incarné dans L’Arnaqueur, chef d’oeuvre du film noir signé Robert Rossen, Paul Newman, qui vient de lire La Couleur de l’argent, la suite du roman de Walter Tevis dont était adapté le film, caresse l’idée de renouer avec ce personnage aussi séduisant qu’ambigu. "Contrairement à un Cassidy (son personnage dans Butch Cassidy et le Kid, de George Roy Hill, en 1969, ndlr), Felton n’était pas terminé. Je me demandais ce qu’il pouvait être devenu." L’acteur contacte Scorsese. Avec le scénariste Richard Price, ils imaginent une suite librement inspirée du roman. Ce sera un film d’apprentissage, dans lequel Eddie, l’as du billard à neuf boules, qui ratissait ses adversaires avec dextérité et des neurones, va jouer les profs ès-arnaques !

À lire également

Les Infiltrés (France 3) : Vexé, Jack Nicholson a d'abord refusé de jouer dans le film de Scorsese...

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles