Couac au gouvernement ? Gabriel Attal embarrassé après la sortie d'une ministre

·1 min de lecture

Frédérique Vidal a demandé, mardi 16 février, qu’une enquête soit menée par le CNRS sur "l’islamo-gauchisme" à l’université et plus particulièrement concernant "ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme et de l’opinion". La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a ainsi provoqué la stupeur de nombreuses personnes, à commencer par la journaliste Isabelle Saporta. Sur RMC, cette dernière s’est lamentée du fait "qu’en ce moment à la fac, ce n’est pas un problème que les gamins ne puissent plus manger, qu’ils ne puissent plus assister aux cours depuis un an, mais apparemment c’est l’islamo-gauchisme". Gabriel Attal s’est donc senti obligé de réagir, ce mercredi 17 février.

Comme le rapportent nos confrères d'Europe 1, le porte-parole du gouvernement a estimé qu’Emmanuel Macron "a un attachement absolu à l’indépendance des enseignants-chercheurs". Selon lui, "c’est une garantie fondamentale de notre République". "Cette conception est partagée par l’ensemble de membres du gouvernement et continuera à être défendue", a-t-il ajouté. Gabriel Attal en a profité pour s’exprimer au sujet des difficultés économiques et psychologiques que connaissent les jeunes actuellement, à cause de la pandémie. "La priorité pour le gouvernement, c’est évidemment la situation des étudiants dans la crise sanitaire, c’est évidemment la possibilité d’apporter un soutien financier aux étudiants en difficulté, c’est évidemment de permettre aux étudiants (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - Julie Gayet et François Hollande : leur apparition surprise pour "une immense artiste"
Paris Hilton se marie : elle annonce la nouvelle pour ses 40 ans !
Qui est Charlie Dupont, acteur de "La Faute à Rousseau" sur France 2 ?
Bridgerton : qui est Simone Ashley, l'héroïne de la saison 2 ?
"Elle vomissait, s'évanouissait..." : Anny Duperey raconte le combat de sa fille Sara Giraudeau contre la phobie scolaire