Couac à la COP26 : une ministre israélienne handicapée n’a pu assister aux conférences

·2 min de lecture

Karine Elharrar, la ministre israélienne de l'Énergie, n'a pas pu assister aux conférences de la COP26 à Glasgow, faute d'accès pour les personnes à mobilité réduite.

Une situation «inacceptable». Lundi, Karine Elharrar, la ministre israélienne de l'Énergie, n'a pas pu assister aux conférences de la COP26 à Glasgow : les lieux n'étaient pas accessibles aux personnes à mobilité réduite. Atteinte de dystrophie musculaire, elle se déplace en fauteuil roulant mais aucune rampe ni accès ne permettait son entrée, comme l'a expliqué la journaliste du «Jerusalem Post», Lahav Harkov : «Elle a été conduite d'une entrée à l'autre pendant deux heures, puis s'est vu demander de monter à bord d'une navette qui ne lui était pas accessible, non plus, et elle a manqué le discours». La ministre a confirmé à Channel 12 News que la seule façon d'accéder à la salle où avait lieu la conférence était de «marcher pendant près d'un kilomètre ou de monter à bord d'une navette qui n'était pas accessible aux fauteuils», les organisateurs ayant refusé qu'elle utilise son véhicule, qui est lui adapté.

Karine Elharrar a déploré la situation sur Twitter : «Je suis venue à la conférence internationale sur le climat pour promouvoir la lutte commune contre la crise climatique en participant à des réunions avec mes homologues du monde entier. Malheureusement, cela n'a pas été possible à cause de problèmes d'accessibilité injustifiables en cette année 2021.» «C'est un comportement scandaleux qui n'aurait pas dû arriver. Je suis venue avec des objectifs, que je n'ai pas pu atteindre aujourd'hui»,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles