Costa-Gavras travaille avec Marc Levy sur l'adaptation de "9"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marc Levy au 4e Canneseries Festival, le 12 octobre 2021 (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images) (Photo: Stephane Cardinale - Corbis via Getty Images)
Marc Levy au 4e Canneseries Festival, le 12 octobre 2021 (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images) (Photo: Stephane Cardinale - Corbis via Getty Images)

Marc Levy au 4e Canneseries Festival, le 12 octobre 2021 (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images) (Photo: Stephane Cardinale - Corbis via Getty Images)

SÉRIES TÉLÉ - Projet de choix pour la première série télé de la carrière du cinéaste franco-grec. Ce mardi 17 mai, Costa-Gavras et Marc Levy ont dévoilé ensemble le projet d’adaptation en série télévisé de la trilogie “9” du romancier français.

C’est au cours d’une interview croisée dans les colonnes du Parisien que le duo d’auteurs a dévoilé les premiers contours de cette future série reprenant l’histoire de hackers défendant le monde et la démocratie contre un dictateur, et dont le dernier opus “Noa” débarque en librairie ce mardi.

Costa-Gavras annonce d’ailleurs qu’il a déjà terminé l’écriture du scénario du premier tome (C’est arrivé la nuit). Il “comprendra cinq épisodes d’environ une heure chacun. On a travaillé main dans la main. Je faisais des propositions à Marc, on en discutait et il n’y a jamais eu le moindre problème”, a expliqué le réalisateur palmé à Cannes en 1982 pour Missing.

Mystère pour l’heure sur la date et la plateforme de diffusion de cette série collaborative mais les deux hommes assurent vouloir une liberté totale dans l’élaboration de ce projet: “On ne sait pas encore car il nous faut maintenant trouver un financement et une plate-forme [...] Il va falloir aussi trouver les acteurs. Avec Marc, on a voulu travailler dans une liberté totale, sans contrainte de producteur ni de personne d’autre qui nous dise attention, là vous allez trop loin…”.

“Je viens de passer mes deux dernières soirées avec vous”

Derrière cette collaboration inédite entre les deux hommes, Costa-Gavras raconte les prémices du projet: “Je regardais Laurent Delahousse un soir à la télé quand j’ai entendu Marc parler de sa trilogie “9″ [...] Le lendemain, je suis allé acheter les deux premiers tomes en librairie et j’ai dévoré les 800 pages. Quand j’ai appelé, je lui ai dit: je viens de passer mes deux dernières soirées avec vous”.

“Je lui ai répondu: moi j’ai passé mes 40 dernières années de ma vie avec vos films!”, relate de son côté le romancier à succès. Dans cette trilogie de romans, dénonçant les dangers qui pèsent sur nos démocraties, le réalisateur de 89 ans a trouvé un écho à sa propre expérience de la dictature.

Dans “Noa”, il est d’ailleurs question de dictature biélorusse, de quoi faire écho à la guerre en Ukraine, comme le confesse Marc Levy dans cette interview: “Quand j’écris Noa, je n’imagine pas que Poutine va envahir l’Ukraine mais je sais ce qu’il a déjà fait en Biélorussie. Et comment il y a installé Loukachenko. Dans mon roman, le dictateur s’appelle Loutchine, le début de Loukachenko et la fin de Poutine”.

À voir également sur Le HuffPost: La série “Parlement” illustre le poids des lobbies à Bruxelles

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles