Des cosmonautes russes bientôt à bord du Crew Dragon de SpaceX

·1 min de lecture

Alors que la Nasa prépare le vol habité Crew-3, à bord duquel prendront place quatre astronautes dont l’Européen Matthias Maurer qui s’envolera dans le cadre de sa mission, baptisée « le baiser cosmique » (Cosmic kiss, en anglais), Dmitry Rogozin, directeur général de Roscosmos, a déclaré que le Crew Dragon de SpaceX semblait suffisamment sûr pour autoriser ses cosmonautes à embarquer.

Cette annonce a été faite lors du 72e Congrès international d'astronautique qui se tient actuellement à Dubaï. « À notre avis, SpaceX a déjà acquis suffisamment d'expérience pour que nous puissions mettre nos cosmonautes sur Crew Dragon », a-t-il déclaré. Plus rien ne semble donc s’opposer aux vols de cosmonautes russes à bord du véhicule de SpaceX.

SpaceX ouvre une nouvelle ère du transport spatial avec Crew Dragon

Une bonne nouvelle pour la Nasa qui attendait cette reconnaissance pour négocier avec Roscosmos un accord d’échange de sièges Soyouz et Crew Dragon. La Nasa et Roscosmos ont d’ores et déjà planifié des rencontres pour discuter des termes de cet accord et des prochains équipages qui pourraient en bénéficier. Il est aussi question d’identifier quels astronautes américains pourraient voler à bord du mythique Soyouz et, inversement, quels cosmonautes russes pourraient prendre place à bord du très contemporain Crew Dragon.

Le Crew Dragon de SpaceX, à bord duquel Thomas Pesquet et les trois autres astronautes d’Expedition 65 sont arrivés dans l'ISS. © Nasa
Le Crew Dragon de SpaceX, à bord duquel Thomas Pesquet et les trois autres astronautes d’Expedition 65 sont arrivés dans l'ISS. © Nasa

Un premier russe à bord d'un Crew Dragon dès septembre 2022 ?

Troquer des sièges, pour créer des équipages mixtes d'au moins un astronaute de la Nasa et d'un cosmonaute Roscosmos à chaque mission est une nécessité pour les partenaires de la Station spatiale internationale (ISS). En effet, aujourd’hui seuls SpaceX et Roscosmos sont capables de réaliser des vols habités à destination du complexe orbital. Or, si pour une raison ou une autre un des deux systèmes de transport devait être immobilisé au sol pendant une période...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles