Cosmic Kiss : l'astronaute européen Matthias Maurer nous parle de sa future mission à bord de la Station spatiale

Rémy Decourt, Journaliste
·2 min de lecture

Alors que Thomas Pesquet se prépare pour sa seconde mission à bord de la Station spatiale internationale, sa doublure, l’astronaute européen de nationalité allemande Matthias Maurer a officiellement été désigné pour un premier vol en 2021. Originaire du Saarland dans le sud-ouest de l’Allemagne, Matthias Maurer est issu de la même promo que Thomas Pesquet. Très francophile, il est, entre autres, diplômé en sciences des matériaux de l’EEIGM de Nancy.

Son départ est prévu à l’automne 2021 pour une mission d’une durée d’environ six mois durant lesquels il réalisera des travaux scientifiques et des opérations pour le compte de chercheurs et de partenaires internationaux du monde entier. Il rejoindra le complexe orbital à bord d’un véhicule Crew Dragon de SpaceX en compagnie des astronautes de la Nasa, Raja Chari et Thomas H. Marshburn. Il sera alors le second astronaute européen à voler à bord d’un véhicule commercial.

Cosmic Kiss, la première mission de Matthias Maurer à bord de la Station spatiale Internationale. © ESA

Une mission baptisée « le baiser cosmique »

Matthias Maurer décrit sa mission, baptisée « le baiser cosmique » (Cosmic kiss en anglais), comme une « déclaration damour pour lespace ». Ce baiser cosmique « symbolise le lien particulier que la station établit entre les habitants de la Terre et le cosmos », explique-t-il. « Il traduit également la valeur du partenariat dans lexploration de la Lune et de Mars, ainsi que la nécessité de respecter, de protéger et de préserver la nature de notre Planète, alors que nous sommes en quête dun avenir durable sur Terre. »

Il y a avant tout le grand rêve de voler dans l’espace, de voir la Terre de l’extérieur et de voir le monde dans sa globalité

« Il y a avant tout le grand rêve de voler dans l’espace, de voir la Terre de l’extérieur et de voir le monde dans sa globalité toutes les 90 minutes, de flotter tout librement, sans gravité. C’est la combinaison de tout cela qui me motive à aller dans l’espace. » Dans le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura