En Corse, le principal centre de stockage des déchets bloqué par des riverains

LExpress.fr
Le collectif Valincu Lindu a bloqué l'accès au site en signe d'opposition à un nouveau projet de stockage situé au même endroit.

Les poubelles pourraient s'accumuler. Le centre d'enfouissement des déchets de Viggianello (Corse-du-Sud), qui accueille l'essentiel des déchets corses, a été fermé ce samedi matin à la suite de la mobilisation d'un collectif de riverains, a annoncé sur les réseaux sociaux le Syvadec, l'organisme chargé de la gestion des déchets en Corse. 

Le collectif Valincu Lindu a bloqué l'accès au site en signe d'opposition à un nouveau projet de stockage situé au même endroit. Vendredi, une réunion sur le sujet s'est tenue en préfecture, à la suite de laquelle Valincu Lindu a affirmé que le Conseil départemental de l'environnement et des risques (Coderst) avait "voté favorablement le projet de Viggianello 2". 

La préfète de Corse Josiane Chevalier n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, dans la mesure où "ces conseils sont confidentiels", a rappelé son directeur de cabinet Guillaume Lericolais. "ll reste par ailleurs une phase contradictoire", a-t-il indiqué. Un arrêté préfectoral pourrait par la suite être signé, sous huitaine, afin d'entériner la décision. 

Seulement deux centres en fonctionnement sur l'île

Néanmoins selon le collectif, "la préfète justifie sa décision de signer l'arrêté préfectoral autorisant Viggianello 2 au nom de l'intérêt public et au motif de la lutte contre l'insalubrité". Dans un tract, le collectif déclare que "si l'urgence de la signature était de ne pas avoir de poubelles dans les rues au printemps, laissons-les dans les rues dès aujourd'hui". 

Ce projet de centre de tri et de stockage des déchets à Viggianello offrirait une capacité de 58 000 tonnes par an pendant dix ans. Le centre de Prunelli (Haute-Corse) peut enfouir 43 000 tonnes par an, mais la fin de son exploitation est prévue pour mi-2022 et celui de Viggianello a une capacité de 60 000 tonnes par an avec un arrêt prévu en juin 2020. Il s'agit des deux seuls centres d'enfouissement en fonctionnement dans l'île, qui ne dispose pas d'incinérateur. 

Retrouver cet article sur L'Express.fr