En Corse, des pharmaciens ont reçu des balles et des menaces

·1 min de lecture
Le log d'une pharmacie sur la façade d'un immeuble (image d'illustration) (Photo: Adrian Hancu via Getty Images)
Le log d'une pharmacie sur la façade d'un immeuble (image d'illustration) (Photo: Adrian Hancu via Getty Images)

CORONAVIRUS - “Un acte inqualifiable d’une extrême gravité”. Ce samedi 21 août, la préfecture de Haute-Corse a vivement dénoncé dans un communiqué les menaces reçues par quatre pharmaciens de la Plaine Orientale.

Travaillant dans deux officines différentes, les professionnels de santé ont reçu chacun une enveloppe contenant une balle d’arme à feu, ainsi qu’un message de menace avec l’inscription “Antivax”.

“Les auteurs de cet acte inacceptable seront poursuivis. La forte implication des pharmaciens dans la campagne de vaccination ne doit souffrir d’aucune pression, ni intimidation”, s’émeut la préfecture qui dit apporter son soutien à “l’ensemble de la profession mobilisée”.

Dans un autre communiqué, l’ARS de Corse, le Conseil de l’Ordre des pharmaciens et l’URPS pharmaciens, disent également toute leur indignation face à ces menaces. La Corse a déclenché au début du mois d’août son plan blanc pour faire face à la nouvelle vague épidémique du Covid-19.

Ce n’est pas la première fois que des soignants, en première ligne de la campagne de vaccination, ou des élus, sont l’objet de menaces. Ce samedi pas moins de 200 manifestations sont attendues dans les rues de France contre le pass sanitaire.

À voir également sur Le HuffPost: Covid en Guadeloupe: les CHU et les services de réanimation saturés

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles