Corse : une paillote de Calvi démontée après 20 ans d’existence controversée

A.R.
La pointe de la Revellata, à la sortie de Calvi (Balagne, Corse), est très prisée des touristes chaque été

L’établissement de la pointe de la Revellata, construit sur une zone protégée, était la cible des écologistes de l’île depuis des années.


Quinze ans de procédure et la fin d’une époque. Après plus de 20 ans d’existence, l’emblématique paillote calvaise Mar a Beach (Haute-Corse) est en train d’être détruite sous les yeux humides de Franck Maraninchi, son copropriétaire bien connu des habitants de la petite ville portuaire de Balagne. Mais cette fois, tous les recours ont été épuisés pour tenter de sauver cette institution de la pointe de la Revellata, dans une petite crique foulée par des milliers de touristes à chaque saison.

L’été 2018 était ainsi la dernière fois que ses toiles et ses canisses protégeaient du puissant soleil de juillet les festivaliers de l’événement musical Calvi on the Rocks. En effet, ce vendredi, les cuisines de l’établissement « ont été démontées ainsi qu’une partie de la terrasse et la démolition du gros œuvre doit intervenir la semaine prochaine », a précisé une source proche de cet épineux dossier. Un coup dur pour les clients et soutiens locaux de Franck Maraninchi et sa copropriétaire mais à l’inverse une grande victoire pour une association de défense de l’environnement très active sur l’île, U Levante, à l’origine des actions en justice.

Construite sur une zone protégée

Selon ce collectif et nombre d’écologistes présents dans la région, la construction illégale sur le domaine maritime, qui plus est à quelques centaines de mètres de la base scientifique dédiée à la recherche marine en Méditerranée Stareso, a fait beaucoup de mal à l’écosystème.


En 2000, une première mise en demeure avait été envoyée par la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) après l’aménagement au bulldozer d’une zone humide. Des procès-verbaux suivront en 2002 pour « occupation sans autorisation du domaine (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Belgique : décès accidentel d’un Gilet jaune
Cordistes morts dans un silo à sucre : l’absence de prévention des risques pointée du doigt
Incendie d’un péage dans l’Hérault : 23 Gilets jaunes mis en examen
Quand un gendarme sauve un Gilet jaune victime d’un malaise cardiaque
Renault-Nissan : une proche de Carlos Ghosn a reçu 500000 euros