CORSE. Nouvelle visite de Valls et Taubira

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Manuel Valls et Christiane Taubira, reviennent à partir de dimanche 25 novembre en Corse pour réaffirmer la détermination de l'Etat à enrayer la spirale criminelle en présentant notamment une circulaire de politique pénale pour une île traumatisée par 18 assassinats depuis janvier.

Venu en urgence à Ajaccio, avec Christiane Taubira, le 15 novembre, dans les heures suivant l'assassinat du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, Manuel Valls avait exposé les mesures de sécurité renforcée présentées le 22 octobre par le gouvernement.

Après l'assassinat de l'avocat ajaccien Antoine Sollacaro, le 16 octobre, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé dix mesures destinées à lutter notamment contre la délinquance économique et le blanchiment d'argent.

De nombreux assassinats étant des règlements de comptes sur fonds de différends financiers, "l'immobilier, le BTP, le tourisme, la nuit, le jeu et le sport" avaient été désignés par Manuel Valls comme autant de secteurs d'activité où l'Etat entendait renforcer son contrôle.

Des enquêteurs spécialisés dans les dossiers économiques et financiers de la police et de la gendarmerie vont être envoyés en Corse. Le gouvernement avait affirmé sa volonté de lutter ainsi contre "les circuits mafieux et les mouvements de patrimoine et les flux financiers irréguliers".

Entretien avec les responsables des forces de sécurité

Dimanche, entre des hommages à la Résistance en Corse, premier territoire français libéré, dès septembre 1943, puis au préfet Claude Erignac, assassiné en 1998 (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

CORSE. Nouvelle visite de Valls et Taubira
Corse : un entrepreneur de travaux publics tué par balles
CORSE. Qui est vraiment Alain Orsoni ?
Corse : "L'Etat n'a pas su répondre à la mafia"
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.