Corse : naissance d'un parti autonomiste, identitaire et anti-woke

En Corse, un nouveau parti nationaliste baptisé « Mossa Palatina » a vu le jour à Ajaccio, rapporte Corse-Matin le samedi 9 mars. Fondé par Nicolas Battini, 30 ans, le parti se définit comme « autonomiste », « identitaire » et « conservateur », identifiant l'islamisme comme son « ennemi ». La nouvelle formation défend un autonomisme corse désinhibé sur la question identitaire et centré sur la famille et les valeurs traditionnelles insulaires. Ainsi, Mossa Palatina entend incarner une rupture avec l'autonomisme et le nationalisme corses historiques que Nicolas Battini juge trop influencés par les idées de gauche.

Dans un palais des congrès d'Ajaccio comble et chauffé à blanc par 500 soutiens, le nouveau parti politique a organisé son meeting de lancement dans une ambiance décomplexée. Selon Nicolas Battini, « l'ennemi est tricéphale » : le jacobinisme, « négation de ce que nous sommes » ; le wokisme, « sectaire et totalitaire » et enfin l'islamisme. Le dirigeant a ainsi dénoncé cette « peste insidieuse qui se répand » avec la « complicité de l'élite bourgeoise », cette « tyrannie » qualifiée de « maladie ». « Condamnez l'immigration massive ou bien vous condamnez l'âme du peuple corse », a-t-il lancé.

À lire aussi L’autonomie de la Corse, un rempart à l’indépendance

L'électorat corse est sensible aux thèses identitaires

Les questions identitaires sont au cœur de l'idéologie défendue par Mossa Palatina. « La défense de l’identité, c’est aussi la défense de valeurs...


Lire la suite sur LeJDD