En Corse, découverte d'une nécropole antique où les corps étaient inhumés dans des amphores

·1 min de lecture

L'Institut national de recherches archéologiques préventives a indiqué mercredi avoir découvert un nécropole dans la ville de l'Île-Rousse, en Haute-Corse. Celle-ci renferme une quarantaine de tombes datant du 3e au 6e siècle avec des corps inhumés dans des amphores africaines provenant de Tunisie.

Une nécropole avec une quarantaine de tombes datant du 3e au 6e siècle et dont les corps ont été inhumés dans des amphores africaines provenant de Tunisie, a été découverte à l'Ile-Rousse, une ville de Haute-Corse, a annoncé mercredi l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). "Cette première fouille effectuée au cœur de la cité, fondée au milieu du 18e siècle par Pasquale Paoli" a donné lieu à la "découverte, inattendue, d’une quarantaine de tombes" qui "renouvelle le passé antique de l'Île Rousse" et vient "confirmer l'occupation des lieux durant l'Antiquité", se félicite l'Inrap.

Des recherches menées depuis fin février

"Les textes historiques" connus jusqu'à présent ne faisaient "état que d’un modeste village de pêcheurs et de paysans jusqu’au 18e siècle" et "les indices archéologiques d’occupations antérieures jusqu’alors découverts étaient rares et fragmentaires", précise encore l'institut dans un communiqué. Après un premier diagnostic archéologique effectué au printemps 2019 qui a révélé "une dizaine de sépultures antiques", les archéologues de l’Inrap mènent depuis fin février des recherches sur deux secteurs d'environ 600 m2 au coeur de la ville.

"Les amphores sont majoritaires sur le site" et "utilisées comme réceptacles aux défunts", note l'Inrap. "Ces amphores sont majoritairement des productions africaines, lesquelles constituaient les importations prépondérantes en Corse entre le 4e et le 7e siècle de notre ère, notamment pour contenir...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :